Momento Espírita
Curitiba, 16 de Agosto de 2018
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone À vous de choisir

Jeter ou récolter. À vous de  choisir.

C'est le slogan d’une campagne, déclenchée par la Municipalité d’une importante capitale brésilienne, affiché sur un panneau qui montre une main sur un morceau de papier par terre.

C’est sur la politesse. C’est sur la citoyenneté. Invite le public à réfléchir sur le genre de ville que l’on veut pour soi-même: une ville belle et propre ou des rues remplies décombres.

C’est un appel à la responsabilité du citoyen, a partir de sa décision que, bien sûr, garde une relation avec sa formation morale, avec son éthique, avec son engagement en tant que citoyen.

En effet, tout autour de nous, en quelque sorte, c’est de notre responsabilité. Et cela dépend de nos choix.

Considérons que nous pouvons vivre dans un quartier agréable, pourtant nous n'aurons que de bons voisins, si nous cultivions la gentillesse et la politesse.

Et cela se fait à partir de petits soins. Rappelons, par exemple, une des sorties pour notre travail tôt le matin.

Nous pouvons sortir avec la voiture du garage sans bruit, sans accélérer fort et, par conséquence, sans faire réveiller le voisin qui dort encore.

Ou bien nous pouvons faire tout le bruit qui nous nous croyons dans le droit de produire, pensant que comme nous sommes déjà éveillés si tôt, les autres peuvent également se réveiller dans la même heure.

Nous pouvons nettoyer devant notre maison, laver le trottoir, en prenant soin de ne pas salir le devant de la maison du voisin. Ou nous pouvons négligemment, tout jeter dans les côtés par exprès, salissant le devant des maisons voisines.

Nous pouvons faire preuve de courtoisie dans le trafic, nous arrêtant des petits secondes pour permettre à l’autre voiture qui attend au bord de la route, entrer dans la voie devant nous.

Ou nous pouvons être totalement insensible et laissez que l’autre se fatigue d'attendre jusqu'à ce que la longue file de véhicules se termine.

De antipathie ou de la sympathie. Nous décidions si nous desirons l’un ou l’autre.

Nous pouvons entrer dans l'ascenseur et saluer les gens. Ou nous pouvons faire semblant qu'ils sont tous invisibles.

Nous pouvons faire une gentillesse et tenir l’ascenseur une seconde pour permettre l'entrée de quelqu'un qui arrive, pressé.

Ou nous pouvons appuyer sur le bouton et laissez que la porte se ferme, juste en face de celui qui essayait d'arriver à temps.

Nous pouvons ne penser qu'à nous, vivre comme s'il n'y avait personne d'autre dans le monde.

Ou nous pouvons vivre, en regardant autour, se rendant compte que l’autre a besoin d'aide et lui apporter de l'aide.

Nous pouvons faire semblant que nous sommes sourds ou nous pouvons être disponibles pour aider quelqu'un qui demande d’information à quelqu’un.

Nous pouvons faire semblant que nous sommes aveugles et ne pas voir la personne obèse, debout dans ??le transport public, ou les femmes enceintes ou les personnes âgées.

Ou nous pouvons démontrer de humanité et offrir notre siège, avec la certitude que cette personne en a plus besoin que nous.

Même que la fatigue nous frappe, à la fin de la journée, les pieds endoloris et le corps tout entier criant: J’ai besoin de repos.

Pensons à cela et contribuons, à partir d'aujourd'hui, avec un monde plus juste, plus harmonieux et heureux avec lequel nous rêvons tous.

Rédaction du Moment Spirite.
Le 24.08.2012.

© Copyright - Momento Espírita - 2018 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)