Momento Espírita
Curitiba, 19 de Outubro de 2018
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Beaucoup de dieux, un Père (audio)

 

Dans l'Antiquité, beaucoup étaient des dieux.

Il suffit de consulter la mythologie et, dans le temps, nous trouverons une gamme variée d'entités appelées dieux.

Depuis toujours, les hommes ont réalisé qu'au-delà du monde physique,  il y avait des êtres d'une autre dimension pour les aider dans leurs efforts. Et parce qu'ils ne pouvaient pas en comprendre l'essence, ils les ont conçus sous une forme humaine et à laquelle, ils ont attribué leurs vertus et leurs défauts.

De cette façon, sont apparures de nombreuses versions de tous ces dieux, en charge de diverses missions.

En écoutant les bruits retentissants des ciels, ils imaginèrent quelqu'un qui frappait sur une immense enclume avec un énorme marteau et ainsi apparut Thor, dieu du tonnerre.

Sur la mer, qui les vainquait tant de fois, prenant des vies précieuses, avec ses caprices de marées, de vagues énormes, de tempêtes, ils mirent un être qui présidait tout cela, capricieux: Neptune.

Et, parce que les journées défilaient, sans qu'ils ne puissent arrêter les heures, ils imaginèrent un dieu qui aussi présidait ceci: Saturne, qui dévorait ses propres enfants.

Réalisant encore que ses actions étaient toujours soutenues par des êtres invisibles, ils commencèrent à leur donner des noms, et à les invoquer pour leurs activités.

Et apparurent,  Hermès, dieu du commerce; Apollon, dieu de la médecine ; Athéna, déesse de la sagesse; Vénus, Diane, Éros, dieu de l'amour.

Pour chaque activité, un dieu protecteur. Mais, au dessus de tous, était le dieu des dieux. Zeus, habitant de l'Olympe grec, appelé Jupiter dans la mythologie romaine.

Ces entités interagissaient avec les hommes et, autant qu'ils prenaient soin des cieux, de la terre et de la mer, ils s'immisçaient dans les affaires humaines, en interférant, pour faire appliquer leur volonté.

Plus tard, avec un peu plus de compréhension de l'essence spirituelle, apparurent les religions qui concevaient un monde invisible peuplé d'anges gardiens et de mauvais anges.

A leur sujet, parlèrent autant les philosophes anciens, que les pères de l'église, qui apparut dans le quatrième siècle.

De loin, tout cela peut sembler étrange et parfois même naïf.

Mais ce sont des vérités habillées par la compréhension des créatures de cette époque là. Nous sommes entourés par une nuée de témoins, disait l'Apôtre Paul de Tarse.

Ils sont des êtres invisibles, les âmes des hommes qui sont morts, qui nous entourent, depuis cette autre dimension là où elles sont allées, après la mort du corps.

Et ils ont des vertus et des défauts, ainsi comme les hommes, parce que les créatures ne changent pas simplement parce qu'ils passent d'une dimension à l'autre.

Elles continuent à s'intéresser aux êtres aimés, à les aider dans leurs besoins, à travailler de plusieurs façons car l'oisiveté serait la pire de toutes les peines.

Selon le degré d'élévation ou d'infériorité dans lequel ils se trouvent, ils s'occupent des différentes tâches.

Ils ont tous des devoirs à accomplir. Les êtres plus élevés reçoivent des ordres de Dieu et contribuent à l'harmonie de l'Univers, par l'exécution des volontés du ciel.

C'est pour cela que les hommes les aperçurènt, depuis toujours  ils cherchèrent à leur donner des noms et essayer de comprendre leurs missions.

C'étaient des morceaux du grand miroir de la vérité qui, peu à peu, étaient joints et agrandis.

Cependant, dans toutes les époques, l'homme a toujours compris que au-dessus de lui, au-dessus de tant de divinités, de ces êtres spirituels, il y a une volonté souveraine qui gouverne.

Un Dieu, un seul Seigneur. A travers des temps et des nations, appelé Zeus, Jupiter, Yahvé, Tupã.

Quand Jésus est venu, Il Lui donna un nom pour que nous tous puissions aussi l'utiliser: Père, Notre Père.

Rédaction du Moment Spirite.

Le 04.07.2011.

 

Écoutez l'audio de ce texte

© Copyright - Momento Espírita - 2018 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)