Momento Espírita
Curitiba, 12 de Novembro de 2019
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Maison en ruines (audio)

Marie Madeleine avait entendu la prédication de l'Évangile du Royaume, non loin du village princier où elle ne vivait que pour les plaisirs, en compagnie de patriciens romains.

Elle était prise par une profonde admiration pour le Messie.

Quel était ce nouvel amour proclamé pour des simples pêcheurs par des lèvres si divinnes?

Jusque-là, elle marchait sur les roses pourpres du désir, s'enivrant avec du vin des joies répréhensibles.

Toutefois, son cœur avait soif et était découragé.

Son Esprit avait faim d'amour. Le Prophète de Nazareth avait planté de nouvelles pensées dans son âme, depuis qu'elle avait entendu Ses paroles.

Elle observa que les facilités de la vie apportaient maintenant à son Esprit sensible un ennui mortel.

Marie pleura longtemps, même si elle ne comprenait pas encore ce que le Prophète inconnu prêchait.

Cependant, Son invitation amoureuse semblait résonner dans ses fibres les plus sensibles de femme. Jésus appelait les hommes pour une vie nouvelle.

Avant le célèbre banquet à Naim, là où elle oindrait publiquement les pieds de Jésus avec les baumes parfumés de son affection, il a été noté qu'un bateau pacifique conduisait la pécheuse à Capharnaüm.

Après beaucoup d'hésitations, elle avait décidé de chercher le Messie.

La nouvelle arrivée s'assit, avec une émotion indéfinie étouffant sa poitrine.

Vainquant, cependant, ses plus fortes impressions, elle Lui parlait ainsi, avec une voix suppliante:

Seigneur, j'ai écouté Vos paroles réconfortantes et je viens à Votre rencontre! ... Vous avez la clairvoyance du ciel et vous pouvez deviner comment j'ai vécu!

Je suis une fille du péché. Tout le monde me condamne. Toutefois, Maître, notez comme j'ai soif de véritable amour! ...

Mon existence, comme tous les plaisirs, ont été stériles et amers ...

Les premières larmes bourgeonnaient dans ses yeux, pendant que Jésus la regardait, avec une bonté infinie.

Mais elle continua:

J'ai entendu Votre invitation amoureuse pour l'Évangile! Je voulais être une de vos brebis; mais, est-ce que Dieu m'accepterait?

Le Prophète Nazaréen la regardait avec attendrissement, sondant les profondeurs de sa pensée, et répondit avec bonté:

Marie, lèves les yeux vers le ciel et réjouis toi du chemin, parce que tu as  écouté les Bonnes Nouvelles du Royaume, et Dieu te béni les joies!

Par hasard, pourrais-tu  penser que quelqu'un au monde serait condamné au péché éternel? Où serait, alors, l'amour de notre Père?

As-tu jamais vu le printemps donner des fleurs sur une maison en ruines? Les ruines sont les créatures humaines; mais les fleurs sont les espérances en Dieu.

Sur tous les échecs et les malheurs propres de l'homme, les bénédictions paternelles de Dieu descendent et appellent. Sens-tu  aujourd'hui ce nouveau soleil qui illumine ton destin!

Marches maintenant, sous sa lumière, parce que l'amour couvre une multitude de péchés.

*   *   *

Plusieurs fois, nous nous sentons comme cette maison en ruines. Nous ne désirons plus rien, et tout semble s'effondrer dans notre tête confuse.

Mais, quelle merveille de savoir que le printemps est capable de faire pousser des fleurs en nous!

Quelle merveille de savoir que la vie nous donne toujours de nouvelles opportunités, comme elle l'a donné à Marie. Des opportunités pour faire de nouveaux chemins, pour recommencer.

Il faut que nous nous rappelions toujours l'image de la maison en ruines dans la leçon de Jésus. Il faut que nous nous rappelions toujours du printemps. Il faut que nous nous rappelions que Marie Madeleine a trouvé le véritable amour, et elle a tout recommencé ...

Rédaction du Moment Spirite basé sur le chapitre 20,
du livre Boa Nova, par l'Esprit Humberto de Campos,
psychographie par Francisco Cândido Xavier, ed. FEB.
Le 24.10.2019.

 

Écoutez l'audio de ce texte

© Copyright - Momento Espírita - 2019 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)