Momento Espírita
Curitiba, 30 de Novembro de 2023
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Le tablier de grand-mère

Lorsque nous parlons de conservation des forêts, nous réalisons à quel point elles nous sont précieuses.

Les forêts régulent le climat et stockent le carbone.

Elles abritent une grande partie de la biodiversité de la planète. En fait, certaines espèces sont encore inconnues de la science.

Elles constituent une immense bibliothèque de médicaments naturels. On y trouve les principes actifs de la plupart des médicaments. Même pour la guérison de certaines maladies.

En Amazonie, ces dernières années, pas moins de six cents nouvelles espèces ont été répertoriées.

Cela nous montre la richesse qui mérite notre attention et notre protection.

Lorsque nous ne le faisons pas, nous assistons à l'extinction de plantes et d'animaux précieux.

Il y a aussi une immense biodiversité dans nos vies. Ce sont de petits détails, mais ils sont d'une importance capitale pour notre équation en tant que personne.

Il s'agit de choses presque insignifiantes, mais qui ne méritent pas d'être oubliées.

Nous pouvons garnir la courtepointe de nos souvenirs avec une personne qui a joué un rôle important dans notre formation en tant qu'être humain.

Elle s'appelait peut-être Angèle, Giovanna, Marie, Anne ou Rose.

Peu importe. Ceux d'entre nous qui ont grandi en étant habitués à sa présence, peuvent simplement dire qu'elle s'appelle grand-mère.

La mère de notre mère ou de notre père. Nous avons appris beaucoup de choses avec elle : pétrir le pain, cuir dans le four en briques, remuer patiemment les fruits pour les confitures dans l'énorme marmite en cuivre.

Dans la garde-robe de cette personnalité remarquable, nous nous souviendrons certainement d'un élément : le tablier.

Nos grands-mères l'enfilaient dès qu'elles sortaient du lit.

Le tablier protégeait les vêtements de toute salissure pendant les heures laborieuses consacrées à la lessive, à la préparation des repas ou de confitures et au nettoyage minutieux de la maison et de la cour.

 Il servait également de gant de protection pour retirer les casseroles de la cuisinière. Ou pour sortir les délicieuses tartes et gâteaux du four.

Et les mains de grand-mère n'ont jamais été brûlées au cours de ces opérations. C'était un tablier imbattable.

Plus d'une fois, il a été utilisé pour sécher nos larmes à la suite d'une éraflure au genou lors d'une course ou d'une chute à vélo.

Il servait aussi à nettoyer nos visages salis par les jeux dans la cour ou barbouillés de bonbons dévorés à la hâte, impatients d'en avoir d'autres.

Le tablier de grand-mère était toujours un nid de surprises.

Si elle venait du poulailler, nous pouvions y trouver des œufs chauds.

À l'époque des fruits, c'était un immense trésor où nous pouvions trouver des oranges, des prunes, des pommes et des fraises rouges fraîchement cueillies.

Il se transformait en panier de tissu, apportant le jardin généreux, les légumes, les épices.

Les jours de grand froid, lorsque nous le voyions suspendu par les deux mains puissantes de grand-mère, nous savions qu'il contenait quelques buches de bois de plus, pour alimenter le feu et réchauffer la cuisine.

Le tablier de grand-mère. Comment l'oublier ?

Il est étroitement lié à la personnalité qui a donné naissance à notre père ou à notre mère.

Ces mains qui nous ont caressés un nombre incalculable de fois.

Ces mêmes mains qui ont caressé la terre, les fleurs et les fruits.

Ces mains qui ont redressé le tablier des centaines de fois par jour.

Des souvenirs que nous devons chérir : le tablier. Notre grand-mère.

Rédaction du Moment Spirite, inspiré du texte
O avental da nonna, d'un auteur inconnu.
Le 27.9.2023

 

© Copyright - Momento Espírita - 2023 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)