Momento Espírita
Curitiba, 26 de Junho de 2022
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Les exemples changent la vie des gens (audio)

On dit que les mots sont convaincants, mais les exemples ont davantage de force. En d'autres termes, les exemples parlent toujours plus fort, et ont le pouvoir de transformer des vies, de toucher les gens.

Le médecin et écrivain écossais A. J. Cronin, dans une page publiée dans la presse internationale, intitulée Pourquoi je crois en Dieu, raconte son expérience personnelle.

Étudiant en médecine à l'Université de Glasgow, dans sa jeunesse, il ntait pas différent de ses collègues quant à son irrévérence envers l'Être Suprême.

Lorsqu'il pensait au mot Dieu, un sourire moqueur apparaissait sur ses lèvres, révélant son mépris pour ce mythe usé par le temps.

Lorsqu'il a obtenu son diplôme et est allé exercer dans le sud du Pays de Galles, il a rencontré une jeune infirmière dont le travail a retenu son attention.

Elle travaillait seule, parcourant à vélo quinze kilomètres par jour pour s'occuper de ses patients.

Sa physionomie révélait les traits d'un bon état d'esprit, d'une jovialité et d'une patience dignes d'admiration.

Même après une journée fatigante, si un appel urgent arrivait, elle retournait à sa tâche. Et elle n'était jamais occupée au point de ne pas pouvoir adresser un mot de réconfort et d'encouragement à quiconque en avait besoin.

Son salaire était dérisoire et couvrait à peine ses besoins essentiels. Mais elle accomplissait son travail comme si elle recevait la plus haute rémunération de tout le corps médical.

Un soir, après une journée très dure, le docteur Cronin s'est assis à côté d'elle pour prendre une tasse de thé.

Constatant sa fatigue, le médecin lui demande : Infirmière, pourquoi ne demandez-vous pas un meilleur salaire ? Vous devriez gagner au moins trois fois ce que vous touchez par semaine. Vous le méritez vraiment.

Il y a eu un silence pendant quelques instants. Puis elle a souri et son regard a brillé intensément, surprenant le docteur.

Alors, d'une voix tendre et modulée, elle a répondu :

Docteur, si Dieu sait que je le mérite, c'est tout ce qui m'importe.

À ce moment-là, Cronin a compris que toute cette existence de travail, dans laquelle l'amour vers le prochain était mis en évidence, était un témoignage clair de sa façon d'adorer Dieu.

Il a tout de suite compris la richesse de sens de la vie de cette jeune femme. Et d'autre part, le vide intérieur existant dans son propre monde intime en raison de l'absence de croyance en Dieu.

Cela l'a fait réfléchir et, après un certain temps, au cours duquel d'autres faits se sont présentés à son observation, il est sorti du marécage du scepticisme pour atteindre la terre ferme de l'adoration de Dieu.

*   *   *

Oui, les exemples nous enchantent. Ils parlent beaucoup plus fort à la raison et au cœur que bien des mots.

C'est pour cette raison que le sage de Nazareth a appelé les hommes à l'amour, en leur disant : Aimez-vous les uns les autres.

Et, pour ajouter Comme je vous ai aimés, Il a abandonné les étoiles et, a pris un corps de chair et est venu vivre parmi ses brebis, Berger Céleste qu'Il est.

Pendant un peu plus de trois décennies, Il a vécu son enfance, sa jeunesse, et a marché vers la maturité, toujours au service, à la maison, dans la menuiserie de son père, dans le monde.

Enfin, certain que nous suivrions son noble exemple, Il a affirmé : On reconnaîtra mes disciples à l'amour qu'ils auront les uns pour les autres.

Réfléchissons à cela. Vivons et donnons l'exemple de cette sage exhortation.

Rédaction du Moment Spirite, d'après l'article
A Lei de Adoração, de José Couto Ferraz, issu
de la
Revista Internacional de Espiritismo,
octobre 2016.
Le 19.4.2022.

 

Écoutez l'audio de ce texte

© Copyright - Momento Espírita - 2022 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)