Momento Espírita
Curitiba, 26 de Junho de 2022
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Atteindre des objectifs

On raconte que lorsque le bienfaiteur spirituel Emmanuel se présenta à Francisco Cândido Xavier, alias Chico, pour lui soumettre les lignes générales du travail qu'ils allaient entreprendre ensemble, il lui dit qu'il avait la tâche d'écrire, par le biais de la médiumnité, trente livres.

Lorsque l'objectif a été rempli, Chico s'est adressé à son ami spirituel, lui disant qu'il était heureux d'avoir atteint son but. La réponse était qu'une deuxième étape allait maintenant commercer, avec trente livres supplémentaires.

  En janvier 1959, les soixante livres étaient publiés. Chico se préparait à déménager dans une autre ville et, avec joie, il s'est rendu compte qu'il avait accompli ce qui avait été prévu.

Le bienfaiteur spirituel a alors expliqué patiemment : Vous avez demandé si notre travail était terminé. Je tiens à vous informer que les mentors de la Vie Supérieure, devant lesquels je dois également être discipliné, m'ont averti qu'il nous faut atteindre la limite de cent livres.

Chico a compris à ce moment-là qu'il devait produire et produire, jusqu'à la fin de sa vie.

Grâce à sa faculté médiumnique bénie, plus de quatre cents œuvres ont été mises en lumière. Parmi celles-ci, environ cent dix ont été dictées par l'esprit Emmanuel.

Il est intéressant de voir comment le bienfaiteur a établi des objectifs modestes pour en atteindre un bien plus important.

Il ne lui a pas dit dès le début, l'énorme quantité de livres qu'il devait produire. Cela aurait pu, éventuellement, effrayer le jeune médium.

Dans le même ordre d'idées, une thérapeute, après avoir lu un article scientifique de psychologues américains sur les bienfaits de la gratitude, s'est fixé un défi : ne pas se plaindre pendant vingt et un jours.

Ce serait une période ininterrompue de gratitude. Chaque jour, elle exerçait ce sentiment. Chaque soir avant de s'endormir, elle prenait quelques instants pour réfléchir à la façon dont sa journée s'était déroulée, a ce qui s'était passé pour qu'elle puisse se sentir reconnaissante.

Et même si les événements ne se déroulaient pas exactement comme elle l'avait prévu ou souhaité, elle évitait de se plaindre. Elle n'exprimait que de la reconnaissance.

Les jours passaient. Cette expérience lui a donné de bons résultats et un grand sentiment de bien-être.

Une fois cette étape passée, elle s'est fixé un objectif de cent jours de gratitude qui, une fois atteint, s'est transformé en trois cents.

Ces deux exemples attestent du fait que lorsque nous souhaitons atteindre un objectif élevé qui peut éventuellement nous effrayer par sa grandeur, si nous nous fixons des objectifs plus petits à atteindre dans des délais pas très longs, nous réussirons.

L'alpiniste qui souhaite vaincre l'imposante montagne dans sa hauteur, commence par établir combien de mètres il va gravir chaque jour.

L'alcoolique, dans son désir de libération, stipule : Aujourd'hui seulement, je ne boirai pas.

Demain, il répétera la phrase et, successivement jusqu'à la libération totale du vice.

Tout est comme ça dans la vie. Vivre, c'est gagner chaque heure, chaque jour, chaque semaine, chaque mois.

Une année est une étape conquise. Chaque anniversaire est la célébration de la victoire d'avoir vécu trois cent soixante-cinq jours de plus.

Réfléchissons à cela et n'ayons pas peur d'investir peu pour atteindre beaucoup. Le voyage commence par un premier pas.

Rédaction du Moment Spirite
 Le 4.3.2022
.

© Copyright - Momento Espírita - 2022 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)