Momento Espírita
Curitiba, 05 de Dezembro de 2020
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Un peu de soleil dans l’obscurité de la pièce

Une mère est comme un peu de soleil dans le noir de la pièce..., a dit un jour un poète inspiré, en hommage à ce personnage hors pair que le Créateur a choisi pour nous accueillir sur Terre.

Il y a encore tant d'obscurité dans les pièces de notre âme... que le moindre rayon de soleil est une véritable lueur d'espoir.

Il y a tant d'incertitudes, tant de peurs, tant de haines, tant de vices... qu'on dirait une horloge figée à minuit.

Le temps de l'obscurité semble s'écouler lentement... voire pas du tout.

Certains abandonnent tout, mais ensuite ils se rendent compte qu'il leur est impossible de fuir de soi-même, et le noir demeure... demeure...

Mais Dieu ne désire pas l'obscurité, pour Lui, ce n'est que la lumière qui n'est pas encore - ce qui deviendra lumen.

À cette fin, Il a envoyé les mères dans le monde... De doux rayons de soleil dans l'obscurité de nos vies.

L'amour d'une mère, d'une vraie mère, est ce qui se rapproche le plus de l'amour du Créateur, c'est pourquoi il est si lumineux.

En premier lieu, il reçoit, il accueille - qui que ce soit, sans juger, sans questionner, sans mesurer les efforts.

Cet amour soutient, n'abandonne pas, prend soin, regarde, allaite, protège.

Plus tard, il conseille, éduque, dirige, enseigne.

Souvent il vient au secours, résout, soutient.

Et, tout en faisant cela, sans rien demander en retour, il montre au monde comment aimer.

Le rayon du soleil, en plus d'éclairer, provoque en chacun l'envie d'être lumière, comme pour nous rappeler que nous sommes faits pour briller, ou faits pour aimer.

Celles qui passent par l'expérience de la maternité ne sont plus jamais les mêmes.

Elles ont la chance de vivre l'amour à un degré absolument enchanteur.

Des haines séculaires disparaissent grâce à une maternité bien gérée.

Des douleurs millénaires perdent de leur force, jour après jour, face à la dimension morale de ce genre d'amour, un amour qui n'a pas de retour, qui n'est jamais oublié.

Même si vous vivez plusieurs vies, vous vous souviendrez toujours de celle qui est aujourd'hui votre mère dévouée. Ce sont des amours qui sont gravées sur les toiles de l'âme, comme les peintures des grands artistes, que l'on n'oublie jamais.

Ce sont des photographies que nous prenons avec notre coeur et que nous collectionnons à travers les siècles, et plus nous avons d'albums photo de mères, plus nous sommes reconnaissants envers la vie, envers le Créateur.

Une mère est un peu de soleil dans l'obscurité de la pièce.

Et quiconque n'embrasse pas cette mission avec le sérieux et la passion qu'elle mérite, perd une chance inestimable d'existence.

Perd l'occasion de servir le monde comme le Christ l'a si bien servi, sans intérêt personnel, sans égoïsme, sans aucun orgueil.

Porter quelqu'un dans ses bras, alors que celui-ci ne sait pas encore marcher, c'est un geste grandiose, c'est un geste divin. C'est aussi symbolique.

Il symbolise l'amour de celui qui est le plus grand en portant le plus petit, en ne l'avilissant pas, en ne l'humiliant pas, mais en le promouvant, et, avec le temps, en lui apprenant à marcher tout seul.

Jésus a fait cela avec nous. Jésus est en même temps le frère aîné, le père et la mère grâce à Son expérience et la sécurité qu'Il transmet.

Il est toujours avec nous, et Il sourit avec émotion chaque fois qu'Il perçoit la grandeur de l'amour dans le coeur d'une mère dans le monde.

Rédaction du Moment Spirite
Le 1º.9.2020.

© Copyright - Momento Espírita - 2020 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)