Momento Espírita
Curitiba, 06 de Agosto de 2020
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Ne vous découragez pas

Parfois, vous ne comprenez pas comment les gens peuvent encore sourire dans un monde comme celui-ci.

          Vous vous promenez dans les rues et le va-et-vient des gens vous laisse indifférent, vous ne trouvez pas la joie dans la vivacité des enfants et vous ne percevez pas ces soi-disant belles choses que la vie offre.

          Les nouvelles parlent de conspirations, de coups, de massacres. Les cas concernant ceci ou cela s’aggravent. Et vous êtes sûr qu'il ne vaut pas la peine d’investir un quelconque effort dans cette existence.

          Il y a aussi une sorte de vide là-dedans. Une douleur dans la région de l'estomac ou dans les poumons, une difficulté à respirer parfois. Vous ne savez pas ce que c’est. Est-ce que tout le monde ressent cela?

          Vous étudiez par obligation ou travaillez uniquement pour le résultat financier. Eh bien, vous avez besoin de manger, d’un endroit pour vivre, d’acheter des choses… Mais, vous vous demandez parfois si cela vaut la peine de se battre.

          Il y a des moments où vous mangez plus que nécessaire, d’autres où vous passez des nombreuses heures sans vous nourrir et vous vous rendez compte que vous n’en avez pas vraiment besoin. Vous pourriez même vous en passer...

          Vous réalisez que les gens s’isolent. Chacun reste dans son coin. Pour cette raison vous ne parlez pas beaucoup de vous-même. D’ailleurs, vous pouvez passer des heures sans dire un mot.

          Nous nous cachons derrière les écrans! - Vous avez entendu un expert le dire. Et pendant votre temps libre, vous restez là, dans ce monde qui semble sans fin, mais qui a parfois un aspect d'immense vide.

          L’internet semble bondé de monde mais, en même temps, vide. J’entre et je sors de ce prétendu monde numérique de la même manière - ce sont des pensées qui vous viennent à l’esprit.

          Vous êtes fatigué de tout et de tous. Les gens ne sont pas intéressants. Vous n'avez de patience pour presque personne.

          De temps en temps, une profonde tristesse vous envahit, comme si un gouffre s’ouvrait dans votre poitrine. Vous avez envie de pleurer, mais vous n'y parvenez pas. Vous ne comprenez pas ce que c’est. Vous vous sentez seul.

*   *   *

          Voici quelques mots importants pour vous.

          D’abord: ne vous permettez pas une solitude prolongée. Comptez sur quelqu’un à qui parler, à qui s’ouvrir. Quelqu'un en qui vous pouvez avoir confiance, quelqu'un à qui vous pouvez écrire ces choses étranges que vous pensez, ressentez ou voyez autour de vous.

          Ne perdez pas la référence à l’amour, de ceux qui vous aiment bien. Nous en avons tous autour de nous. Nous en avons tous de ceux qui sont prêts à nous tendre la main ou simplement à nous écouter.

          Vous n’êtes pas seul.

          Nous n’avons pas été simplement abandonnés dans un monde qui va de mal en pis. C’est un regard déformé. Une vision terroriste que beaucoup on pris l’habitude de passer ou d’accepter. Ne jugez pas le monde en vous contentant d'écouter un seul point de vue.

          Il y a beaucoup d’amour dans les gens. L’Univers est coordonné par l’amour, bien que nous ayons encore du mal à comprendre certains mécanismes de ses lois.

          Voyez comment ce message vous parvient. Il n’y a pas de coïncidence, il n’y a pas de hasard. Tout est à sa place et l’aide arrive à ceux qui en ont besoin et au bon moment.

          Ne vous découragez pas. Ne renoncez pas à vos idéaux, à vos rêves, à vos objectifs. Si nécessaire, redressez-vous, reconstruisez-vous, demandez l'aide d'une personne spécialisée et revenez sur vos pas.

          Essayez de comprendre si vos symptômes ne sont pas liés à une sorte de trouble émotionnel. Nous sommes tous soumis à ces difficultés.

          Enfin, n’oubliez pas que l’opportunité de l’incarnation est le plus grand trésor que nous ayons pu recevoir. Profitez de chaque instant.

 

Rédaction du Moment Spirite
Le 20.7.2020.

© Copyright - Momento Espírita - 2020 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)