Momento Espírita
Curitiba, 02 de Junho de 2020
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone Quand vient l’automne

Quand vient l’automne, les feuilles des arbres changent leurs tons de vert pour une variété des couleurs incomparables.

Si le printemps est une explosion de fleurs et de parfums, la saison automnale est celle des couleurs les plus luxuriantes.

On a l’impression que certains arbres se disputent entre eux pour savoir qui s’habillera avec la couleur la plus exotique. Lorsque nous regardons ses feuilles, il est difficile de dire quelle couleur est vraie, car elles se présentent dans des tons allant de l’orange, jaune au rouge.

Certaines présentent également un mélange de cuivre et de gris, que nous menent à une quasi-extase en les contemplant.

 Et les arbres seront ainsi, en changeant les tons, nous surprenant chaque jour, pendant les mois au cours desquels ils se préparent pour s’habiller d’hiver.

D’autres vont simplement et lentement se jeter au sol, une à une, comme dans un évanouissement constant, déshabillent les branches et forment des arabesques, des tapis sur les trottoirs, les places et les rues.

Dans nos vies, les saisons se présentent également. Et à l’automne de l’âge certains d’entre nous choisissent de renoncer à vivre.

Nous regardons le visage aux lignes façonnées par le temps et disons que nous sommes à la fin de la vie.

 Finie la jeunesse. Fini l’enthousiasme. Finie la joie de vivre. Les rêves ont été gardés pour toujours.

Parfois, un peu dramatiques, on ajoute: Maintenant, il suffit d’attendre la mort.

Et si nous sommes encouragés à profiter des heures que nous avons, avec des lectures, des études, quelque chose qui nous illustre un peu plus, nous nous justifions par les trous de mémoire, par les difficultés à retenir les informations.

C’est un véritable déclin. Et pourtant, nous devrions nous inspirer de la nature.

Le printemps est la saison des fleurs, des jours doux, de la profusion de fruits qui se répandent sur les vergers.

En été les couleurs chaudes se présentent avec toute leur vigueur. Les buissons vivaces s’habillent d’un vert plus intense.

Dans les parterres, les fleurs se succèdent en couleurs et en parfums.

Et quand vient l’hiver, elle se laisse déshabiller par les vents glacés, par les pluies insistantes, par le givre qui s’étend blanc et froid.

Semble s’endormir. C’est une sorte de réclusion pour, bientôt, réveiller radieuse dans le bras du printemps qui se permet de répeter en beauté et couleurs.

Et l’époque d’automne est exactement celle des jour lents, du soleil qui se présente tiède et paresseux, des feuilles qui tombent.

 Nous pourrions vivre ainsi. Considérant l’enfance comme le printemps. Temps de profiter tous les jeux d’enfants, les jours d’insouciance et de l’abondance des heures.

Et puis, à la maturité de l’été, nous montrons nos productions, signalant notre passage à travers le monde.

Et dans l’automne, nous profitons de l’occasion de montrer toutes nos nuances, conquises au cours des premières saisons.

Démontrer notre compétence professionnelle, qui a traversé les années, soigner à la qualification; comme être humain qui a vécu des jours troublés, qui a connu la joie et la tristesse, qui a vu le progrès arriver et a dû s’adapter.

Démontrer notre qualité d’amant des belles choses, qui se penche dans les heures pour contempler les jours de lumière.

Pensons à cela et vivons mieux cet automne qui nous arrive, parfois, avec certaines limitations, mais, sûrement, plein des possibilités de profiter de chaque heure, dans son intégralité.

Utilisions notre temps avec sagesse, ayons des relations plus étroites en famille, en partageant les réalisations.

Rédaction du Moment Spirite
Traduction: Jusi, Denize
Le 3.4.2020.

© Copyright - Momento Espírita - 2020 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)