Momento Espírita
Curitiba, 07 de Dezembro de 2019
busca   
Par titre  |  Dans le texte   
ícone C’est Dieu… (audio)

On raconte qu’un jour, un fou est arrivé sur une place et s’est mis à crier : Dieu est mort. Maintenant, les cathédrales seront ses mausolées.

Des gens furent surpris par ce qu’il disait. C’était vraiment un fou ! D’un signe de la tête, certains ont tout de suite été d’accord. Alors que d’autres ont osé demander : Mais où est donc la nouveauté ?

Un enfant, cependant, qui passait par la place en fut extrêmement troublé.

Dieu est mort ? Et maintenant, qui va nourrir les poissons et les oiseaux ? Qui va allumer les étoiles ?

*   *   *

Une étude réalisée en 2013 a indiqué que beaucoup de scientifiques croyaient en Dieu, conformément au concept le plus commun et le plus usuel.

Répétant avec précision une célèbre recherche faite en 1916, Edward Larson, de l’Université du Georgia, a constaté que la profondeur de la foi religieuse parmi les scientifiques n’a pas diminué malgré les avancées de la science et de la technologie.

Tant au XX qu’au XXI siècle, près de quarante pour cent des biologistes, des physiciens et des mathématiciens, ayant participé à cette étude, ont affirmé croire en un Dieu qui, selon la stricte définition du questionnaire, communique avec l’humanité et en qui l’on peut prier en espérant recevoir une réponse.

Albert Einstein disait que sans Dieu, l’univers ne peut s’expliquer de manière satisfaisante.

Pour lui, Dieu est la loi et le législateur de l’univers. A cela, il a ajouté : Quand j’ouvre la porte d’une nouvelle découverte, je trouve Dieu à l’intérieur.

Le scientifique français André-Marie Ampère, fondateur de l’électrodynamique, a écrit une œuvre intitulée Preuves historiques de la divinité du christianisme.

L’Anglais, Isaac Newton, plus connu en tant que physicien et mathématicien, et qui a aussi été astronome, alchimiste, philosophe naturel et théologien, a été considéré comme le savant qui a causé le plus grand impact sur l’histoire de la science.

Pour lui, la fonction de cette discipline était de découvrir des lois universelles et de les énoncer de manière précise et rationnelle.

Cet éminent scientifique croyait que l’univers par sa merveilleuse disposition et par son harmonie ne peut avoir eu d’origine que selon le plan d’un Être qui sait tout et peut tout.

Et il affirmait : Cela reste ma dernière et plus grande découverte.

Je peux prendre mon télescope et voir à des millions de kilomètres de distance dans l’espace. Mais je peux aussi mettre mon télescope de côté, aller dans ma chambre, fermer la porte et, dans une fervente prière, avoir une meilleure vision du ciel et m’approcher plus de Dieu que quand je suis équipé de tous les télescopes et de tous les instruments du monde.

Pour les grandes intelligences, l’existence de Dieu est réelle. Attestée par ses effets, comme nous l’apprenons : Tout effet a une cause. Tout effet intelligent a une cause intelligente.

De sorte que l’enfant avait raison de se demander qui prendrait soin des poissons et des oiseaux si Dieu n’était pas.

Et nous dirions plus : Qui dirigerait le concert des mondes qui voyagent dans l’espace infini à grande vitesse ?

Qui donnerait un plumage aux oiseaux et déposerait la rosée matinale ?

Qui ferait briller le soleil, la lune et les étoiles ? Qui déciderait de la route des comètes ?

Qui peindrait l’arc-en-ciel et mettrait du velours sur les pétales des fleurs ?

Et à chaque question, nous pourrions entendre le chœur des vents et des branches des saules répondre : c’est Dieu… c’est Dieu… c’est Dieu.

 

Rédaction du Moment Spirite.
Traduction réalisée dans le respect des « Rectification
s orthographiques du français en 1990 » de l’Académie française
(
http://www.academie-francaise.fr/sites/academie-francaise.fr/files/rectifications_1990.pdf). NdT
Traduction : Gootjes Irène
Le 7.8.2019.

 

Écoutez l'audio de ce texte

© Copyright - Momento Espírita - 2019 - Droits de reproduction réservés - Disponible depuis le 28 mars 1998 (en portuguais)